La Stichomancie

Pratiquée depuis plus de 3000 ans

L'art divinatoire qu'est la stichomancie est l'une des plus anciennes formes de divination : par laquelle le consultant ouvre une page aléatoire d'un livre choisi au hasard dans une bibliothèque, pour trouver un extrait qui s'applique à la situation actuelle.

On cherche des révélations métaphysiques en lisant un passage, choisi au hasard, d'un livre. On recherche aussi une guidance spirituelle par l'entremise des mots écrits.

Cette mancie peut se réaliser via à peu près n'importe quel livre (recueil de poèmes, annuaire de pensées et maximes, oeuvre littéraire, dictionnaire, roman, etc...) : mais il y a d'autres types de divination par les écrits qui ont leur propre appellation.

Notamment, on cible la bibliomancie : on utilise seulement les livres saints, tels la Bible ou le Coran. Tandis que la bibliomancie se limite à l'utilisation des écritures spirituelles, la stichomancie utilise n'importe quel mot écrit, qu'il provienne d'un livre, d'un magazine, d'un journal, d'un panneau-réclame, etc...

On parle aussi du I Ching - ou Yi Jing, Yijing, Yi King, I Ging -, l'un des Cinq Classiques de Confucius et vieux de plus de 3,000 ans (et dont les symboles divinatoires sont utilisés depuis plus de 5 000 ans), qui est aussi une forme de stichomancie et où les résultats divinatoires s'obtiennent soit en lançant des pièces de monnaie, soit en utilisant des bâtons choisis au hasard. Le tirage est alors référencé par les 64 hexagrames trouvés dans le Livre des Transformations - ou I Ching - chacun ayant une signification spéciale. C'est ainsi que communément, dit-on, nos guides et nos anges peuvent nous communiquer leurs messages.

Mais quelle est la force agissante de la stichomancie?

Fondamentalement, comme pour les autres mancies, la divination par les écrits fonctionne par énergie et synchronicité. Et même avec une compréhension basique de la façon dont l'énergie fonctionne et est transférée, il est aisé de comprendre comment ce processus fonctionne. On peut résumer le concept de synchronicité en disant que ce sont des coïncidences temporelles de deux ou plusieurs événements, physiques ou psychiques; et qui ne sont pas liés causalement, mais par leur sens.

En fait, chacun sait que tout contient de l'énergie. Que ce soit matérialisé, ou pas. Les mots, les couleurs, le langage écrit, les formes, les objets, les pensées... tout contient de l'énergie. Et chaque chose contient sa fréquence énergétique et ses vibrations propres.

Par ailleurs, la synchronicité, principe découvert par l'Autrichien Kammerer au début du XXe siècle et dont les travaux furent repris par le psychologue Carl Jung dans les années 1950, permet d'expliquer les coïncidences dans les réponses données par diverses mancies : car c'est à partir de l'expérience du I Ching que Jung s'est vraiment intéressé au phénomène de la synchronicité.

Qui n'a pas un jour pensé à un ami perdu de vue et qui, au même instant, décide de vous appeler au téléphone ou de vous rendre visite ? Hasard...? Télépathie...? Synchronicité, plutôt. Car la synchronicité unit le monde matériel au monde psychique par un symbole qui vient du subconscient collectif mais qui malheuseusement, n'est pas toujours compris.

La synchronicité

C'est le processus qui permet de prendre conscience des événements coïncidants; de découvrir qu'en réalité, le hasard n'existe pas. Elle peut se définir comme étant une occurrence simultanée de deux événements liés par le sens et non par la cause. C'est l'avènement de deux événements que rien ne semble relier entre eux mais qui, associés, prennent une signification dans la conscience de la personne. Par le fait d'appliquer et de comprendre la synchronicité, nous savons bientôt que ces coïncidences sont beaucoup plus que de simples accidents dûs au hasard. Ce sont des événements profondément coïncidants.

En fait, l'une des formes que prend la synchronicité correspond à une forme de hasard dirigé (tels, la divination via l'interprétation de tirages de lames de Tarot, le lancement des dés, l'ouverture au hasard de la page d'un livre, etc ...), par lequel on peut avoir des réponses à nos questions par un intermédiaire extérieur. C'est justement ce que font les arts divinatoires : en captant le moment où l'énergie est agissante via l'entremise d'un quelconque médium, la synchronicité met en place les éléments qui nous permettent de capter, au niveau conscient, des informations qui autrement, seraient inaccessibles.

Le tirage au hasard devient donc un oracle : il est en fait le reflet de l'inconscient du consultant par rapport à sa question. Il y a donc un synchronisme entre l'inconscient et l'outil divinatoire utilisé. C'est alors que les formes, les couleurs, les mots nous parlent, et délivrent leurs secrets.


Source : ouvrage de Richard Bessière, et Unicorne

Pour réagir à cet article cliquer ici

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site