Quelques définitions en magie

Art, l' :
On appel l’Art la pratique magique, au sens où cette pratique est la somme de connaissances et de savoir-faire qui perdurent et qui mettent en jeux l’humain et sa capacité à faire, à concevoir au même niveau que créer (art-e-fact). Cette une expression qui nous vient des milieux anglophone avec la Witchcraft.

Cercle, le :
C’est l’espace consacré par le praticien lors d’un rituel ou tout autre acte magique. Il protége et amplifies ses actes et sert en quelques sorte de « théâtre » à sa pratique. Il existe une multitude de façons pour les monter et les défaire, mais à la base se fut juste un cercle de sel.

Charger :
C’est l’action qui consiste à remplir un objet d’un pouvoir (mana ou tutti quanti) ou d’une intention…

Charme :
Le charme est une préparation comestible ou non, chargé d’une intention magique par un rituel, des paroles ou une préparation spécifique. A ce titre, un grigri est considéré comme un charme du moment où il est offert avec la phrase « il te portera chance », et un philtre est un enchantement.

Coven :
Le coven est un mot importé de Grande Bretagne et passé en douce dans les valises de la Wicca. A la base, il désigne simplement un groupe de sorciers et de sorcières travaillant ensemble sur le moment. Toutefois, lorsqu’on parle d’un coven, on entend une association permanente des sorcier et sorcières qui travaillent ensemble et possédant une hiérarchie interne correspondant à la dominance d’un haut prêtre et d’une haute prêtresse.

Esbat :
Le sabbat est un rituel périodique qui se célèbre exclusivement à la pleine lune. Toutefois, le terme est parfois utilisé pour parler d’un rituel pratiqué sur une date sans symbolique particulière.

Esotérisme :
Globalement, l’ésotérisme est une connaissance mystique qui tend vers la connaissance profonde et intérieure des choses. A la différence de l’exotérisme qui est la connaissance extérieure des choses, l’ésotérisme est un enseignement donné dans le secret sous forme d’initiation ou acquis par une quête personnelle.
En fait, dans les formes l’ésotérisme est un enseignement réservé à un nombre restreint car considéré comme science secrète. Dans le fond c’est l’explication occulte du monde et des trames invisibles de ce qui nous entoure.
Il faut, en conséquence, ne pas hésiter à voir dans le mode de transmission de l’ésotérisme une forme certaine d’élitisme.

Évocation :
L’évocation est une forme d’invocation passive où l’on invite les entités à se joindre à nous où a nous assister sans les forcer par quelques moyens que ce soit. (Voir aussi invocation)

Exotérisme :
(Voir ésotérisme)

Initiation :
L’initiation est une démarche où le quémandeur est appelé à acquérir une connaissance ou une place dans un groupe auquel il ne pourrait prétendre sans avoir passé ce processus. L’initiation est souvent composée d’épreuves, d’enseignements et de périodes de réflexions. Une fois l’initiation passée elle peut être célébrée par un rituel, une cérémonie ou la remise d’un symbole.

Invocation :
Invoquer une entité est un l’acte d’obligeance pour forcer une entité à écouter, se présenter ou se manifester. Dans l’invocation il y a une notion d’impératif, ce qui explique que l’invocation soit souvent donnée d’un espace sacré.
Toutefois, le terme à aussi été atténué car souvent confondu avec l’évocation. (Voir évocation)

Libation :
Une libation est un type d’offrande qui consiste à répandre un liquide à l’intention d’une entité (ou personne). Dans le concept la libation n’a d’intérêt que si elle n’est pas consommée ; pourtant il subsiste l’idée qu’on peut procéder à des libations sous forme de tost, en ingérant le liquide après avoir prononcé le statut de cette libation.

Magie (et magicien/ne) :
La magie est l’art de mettre en mouvement des énergies (naturelles, mystiques, divines ou personnelles) pour atteindre un but prédéfinit. Sa pratique consiste donc à activer des forces, les manipuler et les projeter vers le but espéré. Elle peut ainsi prendre des formes cérémonielles, d’évocation, de création de charme, de passes magnétiques voir même de méditation…
Le magicien est celui qui pratique l’art magique sous quelque forme que ce soit. A ce titre, peut être magicien quelqu’un qui ignore totalement le fait qu’il utilise ces énergies.

Méditation :
La méditation est un exercice mental qui se centre sur la contemplation et la réflexion intérieur. Le but étant d’entrer dans un état modifié de conscience permettant une réflexion pure, non troublée par des éléments extérieurs.

Occultisme :
L’occultisme est l’ensemble des sciences occultes, celles qui sont cachées et gardées secrètes en raison de leurs profondeurs et de leur implication. Les sciences occultes étant l’ensemble des sciences ésotérique. (Voir Esotérisme)

Offrande :
L’offrande est un don fait pour honorer une entité (ou personne). Elle consiste souvent en des denrées alimentaires ou des produit luxueux qui sont déposés ou détruit par le feu à un endroit précis. Cette forme d’offrande repose sur le concept de don par l’inutilisation qu’il est fait de produit de valeur. L’offrande servant à honorer, remercier ou à faciliter l’obtention d’une chose précédemment demandée.

Paganisme (et païen/ne) :
Païen et paganisme sont des mots utilisés par l’Eglise chrétienne lors de l’ascension du christianisme. Ils désignaient les pratiques religieuses et croyances polythéistes des gens qui vivaient en rapport avec la terre. Par la suite cela a englobé toutes les populations qui n’étaient pas chrétienne.
De nos jours, on appel païennes toutes les spiritualités en rapport avec la Terre Mère (Gaïa), les anciens panthéons grecques, romains, nordiques ainsi que les animistes. Dans la plus part des cas, ces courant sont considérés comme néo-païens puisque ce sont des croyances « païennes» sorties de leur contextes historiques et souvent reconstruites pour s’adaptées à la pensée contemporaine. Même si certaines se targuent de traditionalisme, il faut toujours garder à l’esprit que ce sont des spiritualités reconstruites. Ça ne porte pas atteinte à leur valeur mais on ne perd rien à le rappeler…

Pentacle :
Le pentacle est l’objet qui représente un pentagramme enfermé dans un cercle. Il est souvent utilisé sur un talisman, un autel ou en support de charme. Certains avancent l’idée qu’a lui seul, le pentacle peut servir de protection grâce au pouvoir du pentagramme (voir def. Pentagramme).

Pentagramme :
Le pentagramme est l’étoile à 5 branches qui symbolise aussi bien l’union des 5 éléments, la circulation de l’énergie, la symbiose humain et divin etc.… La bêtise populaire a fini par induire l’idée qu’un pentagramme inversé était le signe du satanisme alors qu’a la base, inverser un pentagramme veut juste signifier que le pratiquant utilise son énergie affective plutôt qu'appeler une énergie divine. Il utilise ses passions et ses profondeurs comme s’il était lui-même son instrument.

Philtre :
Le philtre est souvent une boisson (ou plus rarement un baume) ayant été chargé d’une intention magique qui libère sont pouvoir lorsque la personne ciblée l’assimile (en l’ingérant par exemple). Les philtres appartiennent au folklore de la magie amoureuse depuis le Haut Moyen Age à cause de sont emplois commun dans la littérature courtoise.

Rituel :
Le rituel est la cérémonie magique en elle-même. A force d’un usage abusif on aussi fini par appeler rituel la copie rédigée de la marche à suivre lors de celui-ci. On peut même voir, dans certain cas, que le terme rituel désigne toute action magique. Toutefois, un rituel, consiste en des paroles, des gestes, et des manipulations précises. A ce titre on pourrait dire que le rituel est à la magie cérémonielle ce qu’est l’ensorcellement à la sorcellerie.

Sabbat :
Le sabbat désigne à l’origine la fête juive du samedi. Le nom en a été repris (sans doute à l’époque carolingienne) pour désigner les réunions de sorcières à cause d’une assimilation malheureuse de la culture juive et des pratiques non chrétienne.
De nos jours, le Sabbat est toujours le terme usité pour des réunions de sorcières mais dont l’usage est réservé à des grandes dates annuelles. (Voir la page sur les fêtes sorcières)

Sorcellerie (et sorcier/e) :
De notoriété publique, la sorcellerie est la magie dédiée uniquement à la manipulation du Sort et se pratique en ensorcelant les gens et en agissant sur le cours normal des choses. La tradition voudrait que la sorcellerie soit la pratique du mal alors que la magie serait la pratique du bien. De nos jours on peut parler de sorcellerie comme de la pratique magique ancienne (basé sur l’exemple du « Grand et du Petit Albert ») ou de la pratique d’une magie mineure et enchanteresse.
Toutefois, je préfère voir la sorcellerie comme une branche de la magie dédiée à la pratique et non la théorisation à outrance de la magie sans que celle-ci soit uniquement dédiée à l’ensorcellement des choses et des êtres.
Ainsi, le sorcier et la sorcière sont des personnes qui manipulent le pouvoir magique pour agir par et avec celui-ci. Un rebouteux, un magnétiseur, une guérisseuse peuvent ainsi être assimilés à des sorciers.

Sort :
Un sort est une action magique ayant pour cible une personne. Le terme est souvent associé à une magie « noire » et est vécu comme une manipulation du destin (donc du sort) de cette personne.

Talisman :
Le talisman est un objet qui est réceptacle d’un pouvoir. Ça peut être un médaillon avec un symbole puissant, une pierre chargée, un sachet de plante sur lequel à été pratiquer un charme ou même une jardinière aménagée avec des plantes de pouvoir qui ont été connectées entre elle pour agir d’une certaine façon.

Visualisation :
Exercice mental qui consiste à former des images par la pensée et à les rendre le plus tangible possible. Cet exercice sert à se concentrer sur un but précis et/ou oublier l’environnement extérieur en créant une réalité dans la réalité physique.



source:http://www.gima.free.fr

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×